Rapport de la réunion de dialogue des quartiers Kirchberg, Kiem et Weimershof

La réunion de dialogue du quartier de Kirchberg a eu lieu le 8 mai 2014 dans la salle polyvalente du Kirchberg. Plus de 100 personnes ont participé à la neuvième des 10 réunions de dialogue, qui ont lieu dans le cadre de la révision du PAG de la Ville de Luxembourg. Le grand nombre de participants à cette réunion montre l’intérêt particulier des résidents et visiteurs, qui souhaitent s’investir dans la conception du futur développement de leur quartier respectif.

Après un mot de bienvenue de Lydie Polfer, bourgmestre de la Ville de Luxembourg, Chantal Zeyen du bureau d’études Zeyen+Baumann a brièvement présenté les caractéristiques démographiques de la ville et des quartiers respectifs ainsi que les résultats de l’enquête en ligne des répondants du quartier de Kirchberg, Kiem & Weimershof.

kirchberg4

Par la suite, les personnes présentes ont été invitées à former 6 groupes de discussion, accompagnés par des urbanistes participant à l’élaboration du nouveau PAG de la Ville de Luxembourg. Les membres de ces groupes ont été invités à discuter ouvertement et pendant une heure, sur les sujets suivants :

  • Points forts et faibles de leur quartier respectif,
  • Priorités de développement pour leur quartier respectif,
  • Idées et mesures concrètes pour améliorer la qualité de vie dans leur quartier.

A la fin de la réunion de dialogue, Lydie Polfer a remercié cordialement toutes les personnes présentes d’avoir contribué à cette expérience particulièrement positive. De plus, elle tient à assurer que les remarques, critiques, suggestions et idées seront, dans la mesure du possible, prises en considération lors de l’élaboration du nouveau PAG, qui sera présenté de manière officielle mi-2015. Dès à présent, elle invite le public à la réunion finale qui aura lieu le 1er juillet 2014 à 18h30 au centre culturel « Tramsschapp » au Limpertsberg et qui clôturera le projet de participation citoyenne.

Plusieurs constats et propositions n’ayant pas un rapport direct avec la refonte du PAG ont été relevés au sein des groupes de discussion. Ces constats et propositions ne sont pas repris dans le présent rapport mais seront transmis aux services municipaux compétents.

kirchberg2

Kirchberg – généralités

Les résidents du Kirchberg, dans leur ensemble, sont peu satisfaits du développement récent du quartier et, par conséquent, de l’ambiance et de la qualité de vie qui s’y sont installées. Les différents problèmes ressentis par les habitants du Kirchberg ont été vigoureusement discutés, aussi bien pour l’ensemble du quartier que pour les sous quartiers identifiés, tels que le Kiem, Weimershof, Ale Kirchbierg ou le Grunewald.

En outre, les espaces verts de qualité ou les espaces publics de rencontre au sein des quartiers résidentiels font défaut et les petits commerces de proximité, les cafés profitant à la vie du quartier y sont quasiment absents. Les connexions piétonnes et cyclables inter- et intra-quartiers y sont peu développées et les déplacements n’y sont pas favorisés. Le quartier du Kirchberg est caractérisé par l’avenue John F. Kennedy, véritable barrière physique, qui a pour effet de diviser le quartier et qui est très difficile à traverser en tant que piéton, tant la circulation y est importante. L’utilisation de la voiture est donc quasiment indispensable pour se déplacer au Kirchberg. Par ailleurs, les résidents craignent une nouvelle augmentation du trafic lorsque les différents projets de construction seront achevés, alors que la circulation est déjà très élevée dans le quartier. Afin d’inciter davantage l’utilisation des transports en commun, certains résidents ont proposé que les transports publics deviennent gratuits.

Enfin, les résidents ont une certaine inquiétude voire réticence quant à la réalisation des nouveaux projets d’urbanisme envisagés dans le quartier, respectivement pour le site “Schoettermarial”, mais aussi pour la bande de terrains au sud de l’avenue J.F.Kennedy.

Cependant, des disparités existent au sein du Kirchberg et sont repris en détail par la suite, pour chaque quartier identifié.

kirchberg3

Ale Kierchbierg

L’Ale Kierchbierg est le noyau villageois ancien du quartier, situé à l’ouest du plateau Kirchberg. Il se caractérise par son aspect villageois, sa tranquillité, et sa proximité avec les zones vertes naturelles et récréatives, qui sont des aspects du quartier que les résidents souhaitent préserver. La proximité du centre-ville et du plateau du Kirchberg sont aussi des atouts importants pour le quartier, mais le développement récent du plateau du Kirchberg tend à devenir une cause de nuisances importantes au fils des années.

Malgré son aspect villageois, l’Ale Kierchbierg se caractérise aussi par une absence de vie sociale et associative et par le manque de commerces de proximité, restaurants ou cafés, respectivement de lieux de rencontre. En effet, les résidents souhaitent que soit favorisé l’installation de nouveaux commerces, restaurants ou cafés, d’un lieu de rencontre près de l’église par exemple, afin de renforcer l’attractivité du quartier, et de redonner une certaine vie de quartier.

Les habitants sont attentifs aux propositions de développement pour le quartier et restent vigilants quant aux nouveaux projets d’urbanisation. Ils se soucient du développement futur du Kirchberg, en raison de la densité déjà importante et souhaitent pour le Vieux Kirchberg, le maintien de la typologie de logements existante, à savoir des maisons unifamiliales, voire même d’arrêter le développement de résidences plurifamiliales. Les résidents voudraient que les projets futurs proposent davantage de zones vertes ou d’espaces publics. Ils souhaiteraient qu’une attention particulière soit portée à l’architecture et aux gabarits des nouvelles constructions, respectivement la hauteur des bâtiments, afin qu’elles s’intègrent mieux dans le tissu bâti existant.

Le projet envisagé sur le site “Schoettermarial” a été vivement discuté par tous les groupes. Pour la grande majorité des participants, ce projet dans sa forme actuelle, aurait des conséquences très négatives sur la qualité de vie du Ale Kierchbierg et un impact majeur sur le milieu naturel et le paysage.

Les habitants désapprouvent la densité trop élevée du projet, plus particulièrement le nombre de logements prévus, ainsi que la hauteur des bâtiments, respectivement le nombre de niveaux. De plus, le projet envisage de supprimer le terrain de football, un des seuls lieux de rencontre pour les jeunes du quartier.

Le “Schoettermarial” est un site plutôt isolé et desservi par deux routes à caractère résidentiel seulement, qui, selon les habitants, ne peuvent pas supporter une charge de trafic supplémentaire. Une augmentation du trafic dans ce secteur risque d’avoir des conséquences sur l’ensemble du quartier.

Plusieurs résidents craignent aussi que le développement d’un tel projet résidentiel ait un impact important sur le milieu naturel, par la destruction de nombreux biotopes, ainsi qu’une diminution de la qualité des espaces de détente et de loisirs. De plus, ce site est très exposé visuellement et une urbanisation trop importante peut avoir un impact très négatif sur le paysage de ce secteur de la Ville.

Les habitants craignent que ce nouveau projet porte atteinte à la tranquillité du quartier, au milieu naturel et au paysage, et n’y sont pas favorables dans la forme présentée aujourd’hui. Plusieurs résidents sont contre une augmentation de l’offre de logements dans ce secteur, et ont suggéré que soit maintenu le terrain de football actuel, et que des espaces verts publics, des aires de jeux ou autres pourraient y être aménagés.

Une pétition contre ce projet a, d’ores et déjà, été mise en place par les résidents et sera communiquée aux responsables politiques de la Ville.

Dans l’éventualité où il y aurait un projet résidentiel sur le site “Schoettermarial”, les résidents souhaitent que la densité d’habitation ne soit pas trop élevée, respectivement que le nombre de logements et de bâtiments soit diminué et que leur hauteur ait un maximum de trois niveaux, afin que les nouvelles constructions envisagées s’intègrent mieux dans le paysage et l’environnement urbain.

Les habitants souhaitent aussi que ce projet soit aménagé sous forme d’un éco-quartier, qui favoriserait des logements de qualité ; éclairage naturel, bilan énergétique, dimension variée, mixité de la population et matériaux. Un concept urbanistique de qualité permettrait de mieux préserver et intégrer les éléments naturels existants. Il faudrait prévoir un concept de mobilité reposant plutôt sur les transports publics et la mobilité douce. Il serait intéressant d’aménager des espaces libres voués aux piétons, comme une place publique centrale, des espaces verts de proximité et garantir des inters connexions avec le milieu naturel existant. Par ailleurs, il serait important de favoriser l’implantation de commerces et services de proximité.

Les résidents souhaitent aussi qu’il y ait une meilleure communication de la part de la Ville concernant le site “Schoettermarial” et que la population puisse participer activement au processus de planification de ce projet d’envergure.

Les résidents sont d’avis qu’il y a un important problème de trafic de transit vers et en provenance du plateau du Kirchberg, et surtout aux heures de pointe, ce qui cause des nuisances aux résidents du quartier : bruit, pollution, sécurité, congestion, …

Il est nécessaire d’envisager des mesures permettant de réduire le trafic de transit, particulièrement sur le Val des Bons Malades et la rue Noesen/Bech, pour améliorer la tranquillité du quartier et permettre aux résidents de circuler à l’intérieur de leur quartier.

La rue Prince Félix à partir du n° 64 connaît des problèmes de sécurité, en raison des voitures circulant à contre sens. Des propositions, pour qu’un système de bornes de recharge pour les véhicules électriques soit mis en place, ont été faites. De plus, pour faciliter la circulation des résidents dans le quartier en soirée, notamment sur le boulevard Konrad Adenauer, il serait intéressant d’envisager de passer les feux rouges en feux clignotants orange.

Par ailleurs, le stationnement des résidents est un problème récurrent, notamment en raison des nouvelles constructions, respectivement de l’augmentation de la population. La rue des Maraîchers ne dispose pas assez de possibilités de stationnement et la sortie des véhicules est difficile en raison du gabarit de la rue qui est trop étroite. Les résidents souhaiteraient que la Ville mette en place une seule vignette de stationnement résidentiel sur l’ensemble du Kirchberg.

Le vieux Kierchbierg n’est pas très bien desservi quant à la mobilité douce. Les liaisons piétonnes et cyclables en site propre sont peu nombreuses. Il apparait inconfortable voire dangereux de circuler sur les trottoirs ou sur les rues en vélo, tant la congestion des voitures et des autobus est importante. Les résidents suggèrent qu’un concept de mobilité douce soit élaboré sur l’ensemble du quartier, que les trottoirs soient élargis et que de nouvelles stations vel’oh! soient mises en place, (…).

Les résidents se demandent pourquoi la liaison piétonne, qui existait entre le Val des Bons Malades et le boulevard Konrad Adenauer, à proximité de la BEI, a été fermée. Cette liaison permettait de relier à pied, le vieux Kirchberg au plateau du Kirchberg. Un manque de signalisation/information quant aux liaisons de mobilité douce existantes a été constaté. Il serait donc important de mettre en place une signalisation plus adéquate afin d’optimiser les connexions entre les différentes liaisons existantes et celles à venir.

Mise à part la bande verte ceinturant l’Ale Kierchbierg, peu d’espaces verts publics et d’aires de jeux dans le quartier sont présents. Seul le terrain de football sert de lieu de rencontre pour les jeunes. Malheureusement, ce site sert souvent de dépôt d’ordures de la part de personnes peu respectueuses de l’environnement. Les résidents souhaitent que la Ville aménage davantage d’aires de jeux et d’espaces verts, propices aux rencontres et à la vie de quartier.

Des demandes ont été faites pour que des surfaces soient destinées à un projet de “urban gardening”, à savoir des espaces verts de type jardins communautaires, et qui permettraient de créer des espaces verts publics à utilisation individuelle. De plus, en raison du manque d’espaces naturels récréatifs au sein du quartier, les résidents ne souhaitent pas que la partie située à l’est du “Kuebebierg” soit urbanisée.

kirchberg1

Kiem et Grunewald / Kirchberg-Nord

Le Kiem et Grunewald bénéficient d’une certaine tranquillité et d’une situation géographique privilégiée, à proximité des espaces verts et de la forêt, qui ceinturent le quartier et à proximité de centre. Ils profitent aussi d’une bonne desserte des transports publics et d’un réseau de mobilité douce satisfaisant. Il s’agit d’un quartier multiculturel et cosmopolite.

En revanche, le Kirchberg-Nord dispose de peu d’infrastructures sportives pour accueillir les jeunes. C’est pourquoi, les habitants proposent un meilleur agencement des infrastructures existantes et l’installation de nouvelles aires de jeux, terrains de tennis ou football.

Les habitants sont sujets aux nuisances sonores dues à la proximité de l’autoroute et de l’aéroport.

L’espace dans la rue du Grunewald a été aménagé de façon peu conviviale et attractive. Les services de proximité et à la personne font défaut, tel un bureau de poste ainsi que les petits commerces de proximité. Les habitants sont favorables à la création d’un syndicat d’initiative permettant de promouvoir les intérêts locaux et de dynamiser la vie du quartier. La zone centrale du boulevard Adenauer pourrait accueillir un centre d’activités associatives, commerciales et récréatives pour dynamiser la vie du quartier.

Concernant la mobilité, il est actuellement très difficile de relier le Kiem au Grunewald à pied, particulièrement en raison de l’avenue J.F. Kennedy, véritable barrière physique. De plus, il apparait nécessaire d’améliorer la desserte des bus et des liaisons inter quartiers, notamment vers Neudorf ou Hamm, et de revoir le circuit de la ligne d’autobus n°18. Celui-ci fait des « détours » très sinueux, selon les habitants et ne parait plus adapté à la situation actuelle. De plus, les habitants du Kiem constatent que les bus s’arrêtent régulièrement sur les aires de stationnement résidentiel de la rue Joseph Hess et celles des alentours. Ceux-ci connaissent alors des problèmes pour se stationner voire même pour circuler, les bus étant plus larges que les automobiles pour se stationner le long des rues. Ils proposent donc l’aménagement d’un parking spécifiquement adapté à l’angle des rues des Labours et André Vésale pour remédier à cette situation.

Concernant le projet tram et plus particulièrement de son tracé dans le secteur, les résidents souhaitent savoir si des simulations ont déjà été réalisées ou envisagées afin de connaître son efficacité.

Par ailleurs, les habitants souhaitent que des mesures soient mises en place sur ce boulevard, pour réduire le trafic et inciter les automobilistes à réduire leur vitesse ainsi qu’une amélioration de la visibilité. Celui-ci s’apparente plus à une voie rapide en raison des excès de vitesse à proximité de la foire. Il semble nécessaire de revoir la position des feux tricolores. Cet axe connaît de nombreux problèmes de congestion du trafic aux heures de pointe, en raison de la présence de chantiers simultanés et, évidemment, du nombre important de travailleurs sur le site du Kirchberg.

Les habitants proposent qu’un péage urbain soit mis en place et l’aménagement d’un P&R multi-étages sur le parking de la foire. En revanche, si les résidents sont favorables au projet de tram, ils s’opposent à l’installation d’un centre de remisage du tram aux abords du Kiem et de la forêt. Ceci entrainerait une destruction d’une surface relativement importante de la forêt.

Pour finir, les résidents se demandent si la nouvelle salle de concert H6 (Atelier) disposera d’un nombre de stationnements suffisants et souhaitent que cette situation ne crée pas de nouvelles nuisances supplémentaires  pour le quartier du Kiem.

Weimershof

Le Weimershof bénéficie d’une situation géographique privilégiée, ceinturée en limite sud par la forêt et dispose de nombreuses zones vertes, d’infrastructures sportives et culturelles ainsi que de bonnes connexions grâce au Plateau du Kirchberg.

Malgré tout, la vie de quartier est inexistante, renforcée par l’absence d’un centre de quartier et de commerces de proximité. Le quartier s’apparente aujourd’hui comme un quartier dortoir, conforté par un nombre important d’employés européens qui habitent dans le quartier. L’aire de jeux, présente dans le quartier, est aujourd’hui trop petite pour accueillir tous les enfants.

C’est pourquoi, les habitants du Weimershof souhaitent qu’une nouvelle aire de jeux soit aménagée aux abords de la forêt, d’autant plus qu’avec la réalisation du projet PAP « Kennedy Sud » le nombre d’enfants augmentera.

Les résidents restent attentifs à l’évolution du quartier et estiment que le projet de PAP ″Kennedy Sud″ soit d’une trop grande envergure. Ils proposent aussi que le projet prévoie l’aménagement d’un centre de quartier, respectivement le long de l’avenue J.F. Kennedy. Le projet PAP « Kennedy Sud » ne doit en aucun cas séparer le quartierWeimershof du Plateau du Kirchberg. Des chemins piétons ou des pistes cyclables doivent être intégrés dans le projet afin que le quartier garde sa connexion avec le Plateau du Kirchberg.

Le Weimershof connait également des problèmes liés au trafic et d’excès de vitesse, notamment à proximité de l’école Sainte Sophie ou dans la rue des Muguets, qui est trop étroite lorsque deux bus se croisent et le nombre de passage piétons sécurisés n’est pas suffisant. Le manque d’emplacements de stationnement est aussi un problème récurrent pour les résidents et un réseau de mobilité douce fait défaut dans le quartier.

Concernant les chemins piétonniers, les habitants se demandent pourquoi le chemin Hiezekrepp, qui menait vers le quartier Neudorf est fermé. Ce chemin était le seul chemin piétonnier entre Weimershof et Neudorf. Dans le quartier même, il n’existe aucun chemin piéton en dehors des trottoirs le long des rues. Les habitants proposent que des chemins piétons et des pistes cyclables soient aménagés dans le quartier. Peut-être y aurait-il une possibilité d’intégrer cette proposition dans le PAP « Kennedy Sud ».